AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  






Partagez|

Amy ∞ I'm a mother fuc***g princess !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Golden Company

Membre depuis le : 09/08/2013
Messages : 18
Age : 22


avatar





MessageSujet: Amy ∞ I'm a mother fuc***g princess ! Ven 9 Aoû - 22:39






Amy Thompson« Perdue dans l'hiver. »

Hello ! Je suis Amy Thompson. J'ai présentement 22 ans et suis de nationalité américaine. J'ai cependant des origines anglaises. Actuellement, on peut dire que je suis plutôt fiancée, mais contre mon grée et d'ailleurs, je me considère comme hétérosexuelle un peu curieuse. Dans la vie de tous les jours, j'exerce le beau métier de Directrice du Golden Palace depuis peu, mais une fois la nuit tombée, j'appartiens à The Golden Company. On dit souvent que j'ai un tempérament de princesse, fille à papa, forte, sûre de soi, un peu garce parfois, réservée, souriante, ordonnée ! Pour terminer en beauté, on peut dire que je suis aussi canon que Candice Accola. Narcissique ? Nan, nan.  


Questions« Answer and listen to your heart. »

◮ Quels sont tes sentiments face à la nouvelle épidémie, source de nouvelles capacités ? Une idée de sa provenance ?
➺ Je suis terrifiée à vrai dire. D'une part, parce que mon pouvoir est effrayant. Je l'ai déjà vu en oeuvre et bien que la glace soit d'une grande beauté, c'est aussi un pouvoir dangereux surtout sans contrôle. D'une autre part, il faut savoir que je l'ai aperçu cet homme qui m'a donné le virus. Je ne sais pas à quoi il ressemble, mais son souvenir m'effraie encore et j'ai surtout peur de ses intentions. Est-ce que ce virus est dangereux pour nous ? Est-ce qu'il prévoit de tuer tout le monde ?

◮ Quelle est l'importance de ton gang/groupe à tes yeux ? Quel rôle y joues-tu ?
➺ C'est une bonne question, je ne sais pas trop. En fait, je pense que je l'apprécie un minimum. C'est quand même grâce au gang que l'on peut avoir autant d'argent et que l'on peut vivre si confortablement. Et puis malgré tout, les membres sont mes semblables puisque j'en fais partie aussi. Seulement, je ne suis pas très fan des deals qu'il se passe dans ce gang et certains me paraissent assez douteux, enfin beaucoup même. Alors je ne l'apprécie pas non plus énormément. Mais j'ai un grand rôle à jouer et une place importante que je ne céderais pour rien au monde.

◮ La nuit, te considères-tu plus  comme ceux qui s'amusent, même si pour cela il faut transgresser les lois ou plutôt comme ceux qui respectent les lois? Sois franc.
➺ C'est assez drôle comme question sachant que je fais partie d'un gang, je suis déjà dans l'illégalité, non ? Disons simplement que de manière générale, je ne fais rien dans le but de ne pas respecter la loi, mais il m'arrive parfois de m'amuser et de le faire sans m'en rendre compte. Après, c'est sûr que ça ne me gêne pas vraiment. La vie est trop courte pour me laisser dicter par des lois.

◮ Apportes-tu une grande importance à la distinction des riches et des pauvres ? Que penses-tu de cette séparation ?
➺ Oui et non. En fait, j'ai toujours vécu dans le luxe et la richesse et j'ai toujours entendu des propos concernant les pauvres et le fait qu'ils soient souvent agressifs par exemple. Alors d'un côté, cette séparation me rassure tant que je ne me fais pas agresser. Mais d'un autre côté, je ne juge pas une personne à la valeur qu'elle possède dans son compte en banque. Non, tout le monde peut être une bonne personne, peu importe les richesses matérielles qu'elles possèdent.

◮ Comment imagines-tu ton avenir au sein de cette ville ?
➺ Honnêtement, j'ai deux réponses. Si je suis ce chemin que l'on me trace à ma place, je finirais sans doute avec encore plus d'argent que je n'en ai déjà et mariée à cet homme que l'on me force à épouser. Je ne serais pas vraiment heureuse, je le sais. J'aimerais suivre cet autre chemin, celui que moi je trace et voir où il m'amènera. J'aimerais tout simplement être libre, être libérée et si je suis ce chemin, je le serais sans aucun doute.


Who are you really ?« Behind your computer. »

◮ Nom/Pseudo : Thibaud/Sushi.  ◮ Âge : 18 ans.  ◮ Sexe : Aux dernières nouvelles, j'ai encore un truc entre les jambes.  ◮ Niveau : Toujours le même, une page word environ ou plus quand je suis inspiré.  ◮ Où as-tu trouvé le forum ? : Pareil qu'avec Elwin.  ◮ Qu'en penses-tu ? : Je le déteste bien sûr.  ◮ Double Compte : Elwin N. Jefferson  ◮ Scénario ou Personnage Inventé ? : Personnage Inventé


Dernière édition par Amy Thompson le Jeu 30 Jan - 20:08, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Golden Company

Membre depuis le : 09/08/2013
Messages : 18
Age : 22


avatar





MessageSujet: Re: Amy ∞ I'm a mother fuc***g princess ! Sam 10 Aoû - 14:27


My story« Read it, that's worth it. »

Pas celle-là. Celle-là non plus... Mon Dieu, c'est quoi cette horreur ? C'est étonnant à quel point mes goûts changent vite. Ou alors c'est parce que j'ai la possibilité d'avoir tout ce que je veux. Je souris fièrement avant de fermer mon placard à vêtement. Je crois que je ne pourrais jamais m'arrêter de me faire au luxe. Tout le monde me dit que je suis stupide de dire ça alors que je ne suis qu'une enfant, mais je sais que je suis plus mature que les autres. Je prends mon téléphone, compose le numéro et attend que mon père réponde enfin. " Papa ? Dis, on pourra aller m'acheter de nouvelles robes ? Les miennes sont trop vieilles. C'est vrai ? Merci, je t'aime ! " Je raccroche et affiche à nouveau ce sourire fier avant de me jet sur mon grand lit. Les autres gamins me traitent de fille à papa. Je n'en ai rien à faire. Après tout, j'admet être une fille à Papa. Je m'en fiche puisque j'ai tout ce que je veux. Je me tourne vers ma table de chevet et prend la photo qui y trône. Maman. Est-ce que j'aurais été autrement si je l'avais connu ? Si elle n'était pas morte en me mettant au monde ? Peut-être que j'aurais été moins seule à la maison. Après tout, je ne voyais jamais Papa. Toujours en train de travailler ou de faire je ne sais quoi. Oui, j'aurais aimé grandir avec une mère à mes côtés. Quelqu'un qui aurait toujours été là pour moi et qui m'aurait appris ce que seule une femme peut m'apprendre. Je sens une larme sur ma joue et l'essuie rapidement avant de reposer la photo. Non, ça ne sert à rien d'imaginer. Elle n'est pas là un point c'est tout. Je me relève et m'approche des mes poupées. Ma seule compagnie. Tout le monde me juge, mais personne ne me comprend vraiment. Personne ne connait ma solitude et personne ne sait pourquoi je suis comme je suis. J'en avais tellement marre d'être seule pendant les récréations, je savais que je devais changer. Maintenant, tout le monde voulait être mon ami et tout le monde me détestait à la fois. J'étais peut-être misanthrope après tout ? C'est un peu tôt à mon âge, mais ça reste une possibilité. Je reprends mon téléphone et rappelle mon père encore une fois. " Papa, quand est-ce que tu seras enfin libre ? Je sais que t'as beaucoup de travail, mais je veux te voir moi. Oui, oui d'accord... " Je lui raccroche au nez, vexée. Il ne voulait pas me voir ? Très bien, j'irais à lui dans ce cas. Je cours enfiler mes chaussures et monte jusqu'à son bureau dans l'hôtel. Depuis que je suis né, j'ai grandis dans le Golden Palace. Après tout, c'est un peu comme la maison de mon père. Personnellement, je rêve d'une grande et belle maison tranquille plutôt qu'une chambre d'hôtel, même si elle est luxueuse. Est-ce que j'y aurais le droit quand je serais plus grande ? Est-ce que... Est-ce que les princes charmants existaient dans la réalité aussi ?

Quoi ?! Non, je devais rêver là, il ne pouvait pas dire ça et encore moins faire ça. Non non, jamais il n'abandonnerais son petit bébé alors que ce n'est même pas le sien. Je lui jette un regard surpris et étonné qu'il comprend plus que bien. " Pardon ? J'ai dû mal comprendre là. Tu quoi ? " Il me sourit avec un petit air d'arrogance que je n'aime pas vraiment. En fait, j'ai peur. Ce sourire me fait peur parce que je sais pertinemment ce qu'il signifie. " J'ai dit que je te cédais ma place de directeur du Golden Palace. " Je me recule un peu plus dans mon siège avant de déglutir bruyamment. Comment une jeune femme d'à peine vingt-trois ans pourrait diriger un hôtel aussi gros ? Je n'avais pas vraiment les qualifications pour ça et puis, personne ne me prendrait au sérieux. Et quand à la Golden Company ? Oui, je savais tout ce que mijotait mon père en secret. J'étais au courant pour ses trafics et tout ça. " Je te lègue aussi ma place dans la Golden Company. Tu reprendras mes affaires et j'espère que tu t'en occuperas bien. " Non, je n'y arriverais jamais. J'avais l'habitude que mon père me donne tout, mais jamais je n'aurais imaginé qu'il me donne ce qui fait sa richesse. " Très bien, mais j'impose mes conditions. " Je me redressais un peu plus, un air déterminé sur le visage. J'étais terrifiée, mais j'étais prête à reprendre le Golden Palace. " Tout d'abord, je veux des hommes à mon service ainsi qu'un garde du corps que je choisirais. " Il hocha de la tête comme pour approuver. " Ensuite, je veux que toi ou un conseiller m'aide et m’apprenne les ficelles du métier pendant un moins au minimum. " Il sourit, mais là encore il hocha la tête. Évidemment, il ne pouvait rien refuser à sa princesse. " Enfin, il est clair que les revenus de l'hôtel me reviendront directement à moi et plus à toi désormais. N'est-ce pas ? Même si je suppose que tu auras quand même ta part. " Là enfin, il fut surpris. Il ne devait pas s'attendre à ce que j'impose cette condition, mais il devrait s'y résoudre de toute façon. Je souris fièrement lorsqu'il hocha une dernière fois la tête et pris le stylo qu'il me tendait pour signer le contrat. Désormais, la directrice du Golden Palace était Paige Broderick.




J'avais toujours cru que la seule fois où mon père pourrait me surprendre était lorsqu'il m'avait cédé le Golden Palace. En fait, j'étais bien loin du compte. C'était ce que j'avais devant les yeux qui me surprenait le plus. En plus, il n'avait même pas eu le courage de me le dire en face, j'apprenais la nouvelle par courrier. Mais ce genre de chose, je ne pouvais pas le laisser passer. Je composais son numéro avant d'entendre sa voix au bout du fil. " Comment t'as pu me faire ça ?! Et pourquoi tu ne me l'as même pas dit en face ! Je veux des explications. " Il soupira. Comme s'il pouvait se le permettre avec ce genre de nouvelle. " Tout est expliqué dans le courrier. Tu es fiancée avec le fils aîné d'une famille proche de la notre. Autrement dit, tu te marieras dans quelques temps avec cet homme. " Non, c'était une blague, n'est-ce pas ? Il n'y avait pas de mariage forcé en Amérique et je ne voulais pas me marier avec un homme que je ne connaissais même pas et que je n'avais pas choisi. Comment mon père pouvait me faire ça ? Lui qui m'avait toujours donné tout ce que je voulais, voilà qu'il me forçait à me marier ? " Tu ne peux pas faire ça ! J'ai encore mon libre arbitre je te signale et j'ai le droit d'épouser qui je veux ! " " Tu ne te rends pas compte à quel point ce mariage serait bénéfique pour nous. Et puis, je suis sûr que tu apprécieras cet homme. Je l'ai déjà rencontré. Il est charmant, gentil et il ne vient pas de n'importe quelle famille. " Je me fichais qu'il vienne de la rue ou pas, je me fichais qu'il soit gentil ou pas. Je ne voulais tout simplement pas que ce mariage ait lieu. " Tu pourrais faire ça pour moi. C'est la première fois que je te demande quelque chose depuis ta naissance. Sois un peu reconnaissante. Je suis certain que ta mère aurait pensé comme moi. " Utiliser ma mère comme argument, c'était cruel. Je sentis une larme couler le long de mes joues, mais je ne voulais pas me laisser aller devant cet homme. " D'accord, j'accepte... " Je raccrochais avant de me laisser pleurer. Je lui en voulais tellement d'avoir osé me faire ça. De me priver de ma liberté. Jamais je ne lui pardonnerais, jamais.

Pourquoi est-ce que je stressais un peu ? Après tout, je ne l'aimais pas cet homme et je ne le connaissais même pas. Ce dénommé Devon que j'épouserais dans quelques temps. C'était n'importe quoi cette histoire. On avait dix ans d'écart en plus. Bon certes, ce n'était pas un argument, mais tous les arguments pouvaient être utilisés dans cette situation. Je pris une profonde inspiration avant d'ouvrir la porte et de chercher mon fiancé du regard. Je ne savais même pas à quoi il ressemblait alors comment j'étais censé le trouver ? Je vis un homme faire un signe de la main plus loin et étant donné qu'il était seul, je compris que c'était mon futur époux. Bon, il n'était pas trop laid. Non, il était plutôt séduisant et il avait un beau sourire, mais je ne l'avais pas choisi et ça ne me plaisait pas. J'avançais vers sa table d'un pas déterminé et fut surpris en le voyant reculer ma chaise pour moi. " Salut Paige. Enchanté, moi c'est Devon ! Enfin ça, tu dois déjà le savoir. " Il me souriant d'un air sincère, mais je ne pris pas la peine de lui répondre. Je m'installais sur le siège avant de le voir se rasseoir face à moi. Pourquoi est-ce qu'il avait cet air serein ? Il n'était pas révulsé lui aussi par cette idée de mariage forcé ? Je le vis ouvrir la bouche pour commencer à parler, mais au même moment, je le levais l'index devant lui comme pour l'inciter à se taire. Ce qu'il fit. " J'aimerais mettre les choses au clair. Je n'aime pas du tout cette idée de mariage forcé. Je n'ai aucune envie d'épouser un homme que je ne connais pas et que je n'ai pas le loisir de choisir. Ne t'attends donc pas à ce que je me force à être polie ou quoi parce qu'il est hors de question que je le sois. D'ailleurs, je ne comprends même pas comment tu peux être si serein face à ça. " Je me fichais qu'il me prenne pour une garce ou quoique ce soit. J'étais en colère et il était le seul contre qui je pouvais rejeter cette colère. " Je suis entièrement contre cette idée aussi. Mais... J'ai l'impression de ne pas avoir vraiment le choix et puis, je dois dire que je suis plutôt bien tombé. " Est-ce que c'était un compliment ? Il était vraiment beau quand il souriait. Dans d'autres circonstances, j'aurais pu coucher avec lui pour un soir oui. Mais là, il ne fallait même pas s'attendre à un simple baiser. Je baissais les yeux un peu gêné avant de me dépêcher d'afficher mon air impassible à nouveau. Je ne pouvais pas me laisser séduire. " Enchantée aussi, Devon. " Et mon prince charmant, est-ce que c'était censé être lui ?




" Alors, on se revoit quand ? " J'enfilais mon chemisier, remettait mes cheveux à leur place en les secouant légèrement avant de me retourner vers lui. Assis nu et avec seulement les draps qui lui cachaient les parties, il était toujours séduisant. Seulement, on voyait qu'il ne me connaissait pas tant que ça. Personnellement, je ne me rappelais même plus de son nom. Je souriais fièrement avant de monter sur le lit et de m'approcher doucement de lui. Je passe une main sur l'une de ses joues sans quitter mon sourire un seul instant. " Mon chou, tu n'as pas compris encore. Tu n'avais que cette fois pour profiter de moi, on ne se reverra plus. " Je tapotais sa joue avant de me relever, de prendre mon sac et de partir sans un mot. J'aimais les hommes. Oh oui je les aimais, mais seulement lorsque la relation était physique. Je n'aimais pas m'attacher et je n'aimais pas me contenter que d'un seul homme. On pouvait me considérer comme un garce ou une salope, je m'en fichais, du moment que je me faisais plaisir. J'arrivais après plusieurs minutes au Golden Palace et monta dans mon bureau où du courrier m'attendait. Mon père ? J'ouvrais la lettre rapidement avant de découvrir les actes de propriétés de l'hôtel. Je fus sous le choc. En tant que propriétaires, il y avait mon nom bien sûr, mais également celui de mon demi-frère, Ethan Broderick. Eh oui, nous sommes une famille compliqué. Mon père, bel homme et rempli aux as a mis enceinte deux femmes en même temps. Ma mère est morte quand je suis née et il a abandonné l'autre femme et son fils, même s'il continuait de voir ce dernier. Je sais qu'Ethan a toujours été jaloux de moi parce que je suis le chouchou. Mais jamais je n'aurais imaginé que mon père nous fasse ce coup. Il avait dû lui faire signer les papiers à mon frère aussi en lui disant qu'il était le futur directeur. Autrement dit, il nous a berné tous les deux et on se retrouve maintenant en tant que deux directeurs du Golden Palace. Je n'appréciais pas vraiment mon frère. En fait, j'adorais jouer avec sa jalousie et le faire chier au plus au point. Il fait pareil de son côté d'ailleurs. Enfin, au fond, ça reste quand même ma famille alors je pense que je ne le déteste pas tant que ça. Tout ça promet de nombreuses disputes, mais bon, je ne perdrais pas la face contre Ethan.

Je remet mes lunettes de soleil sur mon nez et reprend ma marche. Je jette un coup d’œil à Liam qui me suit de près avec tous mes sacs en mains. Vraiment, je l'adore celui-là. En même temps, je n'aurais pas choisi n'importe qui comme garde du corps et je suis content de l'avoir à mes côtés. Je me sens en sécurité avec lui et puis pour moi, c'est un peu comme mon meilleur ami. Je continue de marcher en observant les passants qui ne font même pas attention à regarder autour d'eux. Ils sont tellement pressés d'arriver à l'heure je ne sais où ou bien de rentrer chez eux. Aujourd'hui, nous sommes beaucoup trop pressés. Moi, je prends mon temps et je profite de cette journée shopping. " Liam, je vais par là. Va de ce côté toi et attends-moi devant la boutique de ton choix. Je te rejoins après " " T'es sûre de vouloir rester toute seule ? " Je lui souris avant de prendre la direction que j'avais choisi. Ce n'est pas comme si j'allais me faire agresser pile quand je ne suis pas avec mon garde du corps, n'est-ce pas ? Je continue donc de marcher et soudain, je me retourne en me sentant observé. Un peu plus loin, à un angle de rue, j'aperçois un homme qui porte un masque. Encore un crétin qui se prend pour anonymous ou je ne sais quoi. Mais quelque chose m'effraie en cet homme et je ne comprends pas pourquoi. Je me retourne alors pour m'en aller loin lorsque je sens un choc violent contre l'arrière de ma tête puis, plus rien. Je me réveille et j'ouvre difficilement les yeux avant de sentir une douleur vive à l'arrière du crâne. Quelqu'un m'avait assommé ? Pourtant, j'étais encore en pleine rue. Je ne comprenais pas, mais j'avais vraiment peur. Je pris mon téléphone pour appeler Liam. " Liam ! T'es où ? Moi ? Euh... Je ne sais pas, je... Attends, je vois un bar. Oui, c'est celui-là. Je t'attends là-bas. Viens vite s'il te plait. " Il est le seul à qui je me permets de montrer mes faiblesses. Je rentre rapidement dans le bar et me dirige dans les toilettes sans commander quoique ce soit. Je m'avance vers le lavabo et allume le robinet pour me passer de l'eau sur le visage. Je touche l'eau et là, j'écarquille les yeux face à ce que je vois. L'eau vient juste de... geler ?! Je regarde mes mains d'un air effrayé. Qu'es-ce qui se passe ? Je ne comprends pas. La glace se brise soudain et l'eau coule à nouveau. Je pars en courant des toilettes et en sortant, je me cogne contre quelqu'un. Je suis tellement heureuse et soulagé de voir que c'est Liam. " Vite, je veux rentrer... " Il voit que je suis perdu et attrape ma main pour me ramener jusqu'à l'hôtel. Qu'est-ce que je suis devenu ? Et puis, qui était cet homme au masque...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Amy ∞ I'm a mother fuc***g princess !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mother Earth : Living With The Animals (1969)
» Diffusion de "How I met your mother" avec Enriqué!!!
» mother mountain
» Atom Heart Mother live - Paris - 12 janvier 2012
» Atom heart mother à Dijon avec Ron Geesin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Night of Madness ::  :: Je suis né ainsi :: Fiches Validées-